Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Lifestyle

travail et handicap, ça ne fait pas bon ménage

Ces derniers temps, comme je vous l’avais déjà raconté, il est très difficile pour moi de gérer mon planning.

Je me suis laissée submerger par mon nouveau job, car c’était pour moi un gros challenge. 4 ans sans travailler, je l’ai vite ressenti! Moins réactive, plus fatiguée, plus sur les nerfs, je me suis mise une pression folle pour réussir sur ce poste.

Sauf que le poste en question est beaucoup trop intense pour moi. Trop de tâches variées, sans procédure respectée… Une ambiance méga électrique, et moi qui suis une véritable éponge à émotions, je me prends tout en pleine face.

Ces derniers temps, je remarque que j’ai laissé beaucoup de choses se négliger. Parce que ce job avant tout ! Il me faut ce CDI. Et puis dernièrement les choses ont changé. Pour des broutilles, et des erreurs que finalement je n’ai pas commise, on me propose de renouveler mon CDD 3 mois de + pour voir si finalement je ferais affaire ou pas.

Je tombe des nues, on m’avait fait miroiter ce CDI depuis plusieurs mois déjà, et là il s’éloigne de plus en plus. Je me suis sentie en confiance, à l’aise dans cet environnement franchement bizarre. J’ai tenté de me faire une place, car dans cette boite c’est marche ou crève! Je me suis surtout donnée à 1000% pour être au top.

ça n’a pas payé. J’ai oublié mes valeurs fondamentales, je suis trop stressée et mon sourire a laissé place à l’inquiétude d’un avenir incertain.

Je me suis dis cette semaine que je pouvais encore faire face, montrer ce que je vaux encore plus, jusqu’à ce qu’hier, l’informaticien de la boite m’insulte ! Tout ça parce que je lui ai demandé de me parler autrement que de m’engueuler (alors que j’étais en ligne avec la DRH quand même!). Insultes, remontrances et violence verbale, cela en est trop!

J’ai décidé de ne pas rester dans cette entreprise. Elle me servira de tremplin sur mon cv, mais ça s’arrête là. Je ne peux pas jouer mon rôle d’assistante si on ne me laisse pas faire mon travail comme il se doit. Ma RQTH ? Pff, ils s’en fichent royalement, et il est vrai que je ne le montre pas. Pas besoin pour faire mon job, mais je crois que je me trompe! Oui, il y a de l’abus de pouvoir, de confiance. Je ne suis pas venue là pour ça que je sache.

Une chose que je ne comprends pas, pourquoi les gens réagissent-ils ainsi ? Certes, ils sont stressés, comme nous tous, mais pourquoi doivent-ils forcément s’en prendre aux autres ? Tu es mal, tu te soignes, tu fais une pause, tu respires un bon coup et ça repart. Mais non, la soupe à la grimace a meilleur gout on dirait, et faire partager ses esclandres à qui veut l’entendre, c’est encore mieux!

Non, je ne veux pas de ça ! Ce qui m’a ouvert les yeux, c’est ma réaction avec ma crevette. Je suis devenue froide et sèche, alors qu’elle avait besoin que je la rassure à un moment précis. Je suis devenue comme eux, frigide, terne, et sans saveurs! Non, je ne veux pas de ça. Je suis quelqu’un qui sourit, qui aime rire, déconner, raconter des conneries quand bon lui chante, qui aime la vie, et qui a besoin de s’épanouir au travail. Est-ce trop demandé?

Mon conseiller au CAP EMPLOI me disait de prendre du recul avec tout ça. Il me fallait un électrochoc pour que je réalise comment faire. Et bien ça y est je l’ai eu! La fameuse technique du “j’en-ai-rien-à-foutre”

Je vais perdre mon avantage d’être à 5 minutes de la maison, être dispo pour ma fille si l’école m’appelle à cause de sa fièvre, et surtout être près de chez moi, si j’ai un problème et que je dois prendre aussi mon traitement ou faire une pause.

J’ai entamé d’autres recherches d’emplois, la peur au ventre. Est-ce que je trouverais un emploi de nouveau, puisque je suis encore dans cette dynamique ?

Les problèmes de relationnels sont très courants dans les entreprises, mais puisque tout le monde le sait, pourquoi personne ne se corrige ! Tu es con, on le sait, c’est pas la peine d’en faire profiter tout le monde quoi !

Hier soir, j’étais dans ma paperasse, à faire mes impôts et à regarder le compte en banque. J’ai réalisé que je ne pouvais pas perdre mon job. La réalité me rattrape et ce mal-être s’installe. Je me dis que si j’arrive à faire ce qu’on me demande dans le temps imparti, ça peut le faire. Je dois tenir bon, mais pas à n’importe quel prix non plus.

J’étais tellement heureuse de ce boulot, que je suis vraiment déçue que ça se passe ainsi. J’ai donc décidé de faire mon méa-culpa, de penser à autre chose qu’à eux, de plus me concentrer sur ma fille et mon mari que j’ai mis de côté pour me concentrer sur ce poste, de prendre du recul avec tout ça, de ne pas accepter ses propos désobligeants – non je ne le ferais pasmais surtout d’être en paix avec moi-même, et c’est ça le plus dur.

Le travail avec une RQTH ne change rien finalement (surtout si le problème de santé ne se voit pas). A moi de faire mes preuves, mais sans pression cette fois. Un esprit apaisé, est un esprit libre après tout.

Avec ma kiné, on a trouvé une solution (pas miracle) mais qui aide à réduire ce stress, ou cette boule au ventre.

Cela s’appelle la cohérence cardiaque et c’est vraiment pas mal. 

Essayez et vous me direz si ça marche sur vous aussi ou non?

Le principe ? Le lâché-prise. On inspire quand la boule monte, on expire quand la boule redescend. Cela dure 5 minutes. Ce jeu de respiration permet de détendre vos muscles, d’apaiser l’esprit et de se sentir dans béatitude absolue. Oui c’est un peu comme de la méditation, mais imagée cette fois. Perso, je la complète avec une séance de yoga et ça me fait beaucoup de bien.

On reste fort, on ne lâche rien, on reste zen et tout ira pour le mieux, y a pas le choix.

Bonjour à tous, je suis Sarah de la Popotamfamily. Maman bretonne d'une petite crevette de 5 ans, nous partageons avec vous, toutes nos découvertes, nos tests, coups de cœur. Recettes de cuisine, lifestyle et tests en tout genre, bienvenue chez nous!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :