Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Lifestyle

La reconversion professionnelle

Changer de métier
crédit photo – Centresocial-chemille.asso.fr

Hello la compagnie, aujourd’hui je vous parle d’un sujet qui me touche personnellement, et qui touche énormément de monde finalement, la reconversion professionnelle.
 

QUAND SE FAIT-ELLE RESSENTIR ?

Vous avez quitté les bancs de l’école, il y a maintenant quelques années. Des rêves et projets plein la tête. Une perspective de carrière qui ne pouvait vous offrir que du bonheur dans votre vie professionnelle, une évolution constante.

Et puis, à un moment, où vous vous y attendiez le moins, cette extase qui vous suivait, s’est évaporée peu à peu. La flemme de se lever le matin, vous devenez de plus en plus fatigué, irritable, constamment énervé pour n’importe quelle raison… Un début de burn-out peut-être ? 

Résultat de recherche d'images pour "burn out"Votre médecin vous proposera un arrêt de quelques jours, ou de quelques semaines avec peut-être un traitement. Vous vous reposerez, un peu, mais l’angoisse se fera de nouveau ressentir lorsque le jour de la reprise s’approchera à grand pas.

Toujours cette envie de rester chez soi, ne pas retourner dans ce lieu de travail qui, finalement, ne vous convient plus. 

C’est à ce moment là que vous penserez à tout laisser tomber pour changer de métier. A cause de ce mal-être que beaucoup d’entre nous ressentent, et dont peu de personnes osent parler.

COMMENT SE FAIRE ACCOMPAGNER ?

Sincèrement, ne comptez sur personne d’autre à part vous-même ! 

Résultat de recherche d'images pour "changement"Par exemple, étant inscrite au pôle-emploi depuis un an, il me reste donc un an de droit. Encore un an pour trouver ma voie. Encore un an pour peaufiner mon projet, mon envie de redémarrer ma vie professionnelle, et la reprendre là où je l’avais laissé.

Ayant maintenant une RQTH, je pensais que le CAP-Emploi m’aiderait à déblayer toutes ces idées qui fusent dans ma tête, toutes ces questions qui me polluent l’esprit et qui m’empêchent d’avancer. 

Ce conseiller ne souhaite pas m’aider. Pourquoi ? pour la simple et bonne raison que mon projet, pour lui, n’est pas aboutit. 

Pourtant, l’idée est là, l’envie, la motivation… Tout était bien conçu dans ma tête pour qu’il m’accorde une formation dans mon secteur désiré. Et bien non, on se revoit dans un mois, et on remet les choses à plat.

Par où commencer ?

Déjà, posez-vous la bonne question, que voulez-vous faire ? 

Allez sur le site de Pôle-Emploi et regardez les fiches roms, ou bien le site du CIDJ, voire même celui du gouvernement.

Résultat de recherche d'images pour "travail entonnoir"Faites un travail d’entonnoir, commencez par trouver le secteur de votre choix, puis cherchez le poste idéal à vos yeux en vérifiant les tâches et compétences demandées. 

Le point également important est de trouver un métier porteur. Je rêvais de devenir archéologue étant ado, je vois bien que maintenant ce métier n’est plus aussi en vogue qu’il y a bien longtemps. Très peu de ressources, trop peu de débouchés…. 

Une fois que votre choix est fait, que vous avez trouvé la formation qui vous correspond, qu’au niveau du marché de l’emploi, c’est un métier recherché (donc salaire à la clé, et très peu de chômage), lancez-vous et proposez votre projet abouti à votre conseiller.

COMMENT AFFRONTER LES CONSEILLERS ?

Résultat de recherche d'images pour "motiver"Déjà ce sont eux qui donnent l’aval d’une formation. S’ils ne vous sentent pas plus emballés que ça, ils ne feront pas de demandes pour vous. 

Partez du principe que tout est clair dans votre tête. A commencer par vos priorités. Si vous faites ce métier, êtes-vous organiser pour la garde de vos enfants (cantine, garderie, nounou, crèche…) ? Vos anciennes expériences, plus ou moins bonnes sont-elles cicatrisées ? Et oui car certaines sont plus marquantes que les autres. Ils joueront également sur l’aspect psychologique, “êtes-vous prêt pour cet emploi”?

Dans mon cas, et je ne m’y attendais pas, ce qui m’a le plus frappé a été cette question sur ma santé “vous avez une santé fragile, avec des douleurs constantes, saurez-vous les gérer sur votre lieu de travail ? Je ne vous sens pas prête pour travailler maintenant, revenez quand vous aurez moins mal ?!”

Il est sérieux là !? Oui, ça m’énerve ! Mes douleurs sont constantes, certes, mais elles ne gèrent certainement pas ma vie, et puis comment je fais pour payer mes factures ? Je suis comme tout le monde, obliger d’aller travailler pour subvenir aux besoins de ma famille. Mais plus comme avant.

Et puis vient de la part du conseiller, cet argument ultime. “Vous voulez travailler ? Vous avez déjà de l’expérience, des compétences, et une formation ? Alors retournez dans votre secteur, vous perdrez moins de temps !?” (et le sien aussi visiblement). Et ma reconversion dans tout ça, et bien pour lui on l’oublie !

Pour finir,


Prenez le temps de réfléchir, d’analyser chaque argument donné, tout ceci à tête reposée. Restez battant, personne ne peut vous atteindre. On va vous démoraliser c’est sur, mais après tout, c’est de votre avenir qu’il s’agit. Personne n’a le droit de choisir à votre place.

Tout est dans le montage de votre projet. Idée ⇒ étude du marché de l’emploi ⇒ recherche de l’emploi ou formation souhaité(e) ⇒ présentation de votre projet devant votre conseiller ⇒ acceptation (il n’y a pas d’autres alternatives pour vous.)

Résultat de recherche d'images pour "mon avenir"Une fois que les priorités sont positionnées dans votre tête, que le métier que vous souhaitez faire est sur, alors lancez-vous et faites du forcing au besoin. 

Tout ce que demandera le conseiller, est d’avoir une personne sure d’elle en face de lui, prête à faire une formation, mais pas pour rien. 

La motivation est la clé de tout. Ces conseillers voient tellement de monde dans la journée, qu’ils ne peuvent plus se permettre de prendre le temps de faire des recherches avec vous, pour vous, de vous guider… Ils n’ont tout simplement plus le temps. Ils enchaînent les dossiers, doivent les remettre sur le marché le plus vite possible, et voilà, leur boulot est fait. Je vous donne ces infos en connaissance de cause, pour l’avoir vécu, vu, ou tout simplement dit par un conseiller. 

Il y a trop de monde au chômage aujourd’hui, et peu de postes, il faut être le meilleur des meilleurs, oui, c’est la gagne avant tout ! Nous vivons dans un monde impitoyable où:

  • si tu n’as pas de boulot, tu es considéré comme un moins-que-rien.
  • Tu en as un, alors pourquoi te plains-tu, toi au moins tu bosses.
  • Tu ne veux plus bosser parce que tu veux rester à la maison soi-disant pour t’occuper de tes enfants ?

Vivez votre carrière comme vous l’entendez, et tant pis pour les stigmates et les mauvaises langues. Si vous ne le faites pas maintenant, quand le feriez-vous ? Il y aura toujours quelqu’un pour vous mettre les battons dans les roues. C’est votre avenir, point barre!

N’hésitez pas à réagir, et à partager ici votre avis, votre ressenti, si vous vous reconnaissez dans tout ça. Sinon à la prochaine tout le monde !

 

Bonjour à tous, je suis Sarah de la Popotamfamily. Maman bretonne d'une petite crevette de 5 ans, nous partageons avec vous, toutes nos découvertes, nos tests, coups de cœur. Recettes de cuisine, lifestyle et tests en tout genre, bienvenue chez nous!

2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :